- Les plants de demain Les plants de demain

Julien Pedrot

A la suite du DUT, je me suis orienté vers une formation d’ingénieur en environnement industriel, à l’Institut Supérieur de l’Agriculture de Lille .  Diplômé et embauché en décembre 2015, je deviens conseiller environnement dans une entreprise spécialisée dans la construction d’incinérateur.

L’ambiance au travail est très bonne cependant, je me rends compte progressivement que l’impact environnemental et social de mon travail n’est pas en accord avec mes souhaits. Je réfléchis de plus en plus sérieusement à une reconversion dans un secteur qui me permettrait d’élargir cet impact. En recherche d’inspiration, je participe à plusieurs UP Conférences à Paris, conférences sur l’innovation sociale et environnementale. Une conférence sur la gouvernance des villes et leur approvisionnement en nourriture m’avait particulièrement plu, de par la multiplicité des enjeux qu’elle avait soulevés : souveraineté alimentaire, urbanisation, éducation et circuits courts.  De plus, les longues discussions avec mes proches et quelques lectures inspirantes m’ont incité à découvrir les initiatives citoyennes existantes autour de moi.

Je me suis donc intéressé dans un premier temps à l’agriculture urbaine. Je suis devenu bénévole au sein de l’association VENI VERDI en avril 2016 qui crée et installe des potagers sur les toits d’école du 18 e, 19 e et 20 e arrondissement. En fin d’année 2016, Antonin et moi aidions régulièrement l’association désirant donner de notre temps libre à des projets porteurs de sens. Je commence à lire d’autres d’ouvrages sur les modes de production agricole alternatif sur de petite surface. Percevant à chaque lecture et échange que mon intérêt augmente, je m’informe sur les moyens d’apprendre les spécificités du métier de jardinier-maraicher.

Je candidate à plusieurs missions de service volontaire européen dans des associations développant des parcelles agricoles en s’inspirant de l’agro-écologie et je suis sélectionné par une ONG en Pologne. La mission commence en février 2017.

La mission étant validée, je décide de quitter mon poste de conseiller environnement en Août 2016. Je prévois de venir aider VENI VERDI la semaine et de travailler en restauration le week-end en attendant patiemment mon départ en Pologne.